Les activités à ne pas rater autour de Fethiye

De retour d’un beau séjour sur la côte turquoise, avec comme point de chute la jolie petite ville balnéaire de Fethiye, je vous livre mes coups de coeur! Nous avons séjourné à Fethiye pendant 4 jours au printemps 2019 (fin avril).

Tout d’abord, j’ai été subjuguée par l’environnement de Fethiye. Côté mer, c’est un chapelet d’îles verdoyantes posées sur le bleu de la mer; côté terre, c’est un mur de montagnes dont les sommets sont encore fortement enneigés. Le contraste est juste incroyable!

Quand à l’urbanisation, certes la ville est étendue, mais point de gros immeubles ou d’hôtels pour tourisme de masse. Le front de mer est très bien aménagé avec des pistes cyclables et piétonnes. Et une très belle aire de jeux permet aux enfants de s’éclater!

Se rendre à Fethiye depuis Istanbul

Depuis Istanbul, vous avez la possibilité de rejoindre Fethiye par avion, en aterrissant à l’aéroport de Dalaman. De là, vous pouvez louer une voiture ou prendre un taxi. Sinon, les hôtels proposent généralement d’organiser votre transfert.

Si vous optez pour un trajet Istanbul-Fethiye par route, sachez qu’en voiture il vous faut environ 9h. Mais celle-ci n’est pas désagréable et il est possible de couper le trajet en s’arrêtant déjeuner à Eskisehir ou Afyon, par exemple. En ce qui nous concerne, nous avons opté pour le trajet en voiture, car nous avons couplé ce séjour à Fethiye avec une semaine à Kaş (qui fera l’objet d’un autre article).

Se loger à Fethiye

Un point important avant de choisir son logement est de savoir si vous préférez avoir un accès rapide à la plage ou au centre-ville. Car Fethiye est une ville très étendue sur le littoral et la plage de Çaliş – unique plage de Fethiye – se trouve à 5km. Donc trop loin du centre pour la rejoindre à pied, mais des Dolmuş la desservent régulièrement.

En pleine saison estivale, la proximité de la plage peut être sympa. Mais pour ma part, je privilégierais le centre-ville avec son port, son marché, ses restaurants, etc.

Sachez que vous pouvez aussi facilement louer des vélos et emprunter les belles voies cyclables pour circuler sur le front de mer, joliment aménagé.

Bien manger à Fethiye

Comme partout en Turquie, le choix de restaurants ne manque pas à Fethiye. Toutefois, il y a 1 adresse à ne pas manquer, c’est le marché aux poissons!

En plein centre de Fethiye, un petit marché couvert abrite les poissonniers. De bon matin, vous les verrez s’affairer à disposer leurs produits tout juste pêchés. Les skipers des bateaux viennent s’approvisionner auprès des marchands de fruits et légumes, avant d’embarquer leurs passagers pour une croisière bleue… Et le soir, autre ambiance. Vous venez acheter votre poisson sur les étales, puis vous vous adressez à l’un des restaurants du marché qui vous cuisine votre poisson, accompagné de mezze et de raki! (le raki est l’alcool local, à base d’anis).

L’ambiance, le soir au marché aux poissons, est très festive et familiale. Un incontournable à Fethiye!

Economiser sur ses visites de musées à Fethiye et alentours

La visite des sites indiqués dans cet article est généralement gratuite si vous possédez l’un de ces tickets : la MüzeKart+ (pour les résidents de Turquie uniquement) ou le MuseumPass Mediterranéan (185TL, valable 7 jours consécutifs) ou le MuseumPass Türkiye (315TL, valable 15 jours consécutifs). Vous pouvez les acheter à n’importe quel guichet de l’un de ces musées.

Pour les enfants de moins de 8 ans, c’est gratuit!

Que visiter à Fethiye et alentours?

Voici donc mon programme de visites sur 4 jours à partir de Fethiye. Nous l’avons réalisé en famille avec nos deux garçons de 7 et 10 ans, et leur mamie!

Jour 1 : croisière bleue depuis Fethiye et visite de Kayaköy

Une Croisière Bleue à Fethiye

Nous commençons très fort notre séjour à Fethiye, avec une croisière sur la mer bleue turquoise, qui caractérise si bien le littoral méditerrannéen, entre Bodrum et Antalya!

Vous trouvez un grand nombre de bateaux sur le petit port de Fethiye qui vous proposent à peu près tous les mêmes formules. Vous pouvez faire votre choix entre 2 types de croisières :

  • une croisière collective sur de beaux bateaux types gület (bateaux en bois traditionnels de la région)
  • une croisière privée pour votre seule famille, sur des bateaux plus petits, mais tout de même assez sympa!

Nous avons opté pour la 2ème formule. C’est à dire que nous avons profité d’une croisière à notre rythme, de 10h à 17h environ, juste pour nous 5 avec le sympathique Captain Tom! Le circuit est adapté en fonction de la météo et de la température de l’eau pour que vous en profitiez au mieux. (au printemps, la mer est encore un peu fraîche pour la baignade, mais pas impossible). Pour le déjeuner, notre Captain se transforme en Chef pour nous préparer quelques mezze et des grillades de poulet, terminées par une belle assiette de fruits frais. Un délice! Pour cette excursion, prévoyez un budget de 1000TL, soit environ 150 euros (nous avons négocié à 900TL).

Evidemment les croisières collectives sont beaucoup moins chères, mais plus bruyantes 😉

Sachez que vous pouvez aussi embarquer pour une croisière bleue de plusieurs jours! (réservation à l’avance!).

Visite du village fantôme de Kayaköy

Kayaköy est un village qui se trouve à un quart d’heure de route de Fethiye, dans les hauteurs. La route est superbe à travers le vert des pinèdes et oliveraies.

Si le bas du village est aujourd’hui habité par des familles turques, Kayaköy est surtout un ancien village grec. Sa population a été déplacée en Grèce suite à la guerre d’indépendance, fin des années ’20. Dans l’histoire de la République de Turquie, cet épisode dit des « échanges de populations » est un épisode très marquant (à lire dans mon article sur la p’tite histoire d’Istanbul pour les Nuls).

kayakoy, village fantôme de turquie, abandonné par les grecs suite à l'échange de populations
village fantôme de Kayaköy

Aujourd’hui, vous pouvez déambuler dans ce village fantôme, que le temps dégrade lentement, mais qui dégage une certaine âme. Construit à flanc de colline, la promenade nécessite un peu de grimpette si l’on veut atteindre le sommet (d’où l’on aperçoit la mer!). Ne manquez pas de visiter l’ancienne église basse où l’on devine encore de belles fresques. Avec la multitude de petites fleurs de printemps la promenade est très bucolique.

L’accès au site coûte 6TL par adulte ou gratuit si vous avez la MüzeKart+ ou un MuseumPass valable.

Jour 2 : tombeau d’Amyntas et Vallée des papillons

Tombeau Amyntas à Fethiye

tombeau lycien d'amyntas à Fethiye en Turquie
tombeau d’Amyntas

Une petite visite à faire rapidement pour commencer la journée, mais qui pourrait aussi se faire en fin de journée pour profiter d’un meilleur ensoleillement. Sur les hauteurs du centre-ville, vous découvrez l’un des tombeaux lyciens qui sont si impressionnants. Taillés dans la falaise, en forme de temple ou de petites maisons, ces tombeaux abritaient les dépouilles des nobles lyciens – en l’occurrence la famille d’Amyntas. (Elles me font penser aux tombeaux nabatéens de Petra en Jordanie).

On peut quand même regretter que des « petits malins » se soient permis de taguer un monument de plus de 2000 ans…

L’accès au plus près du tombeau d’Amyntas coûte 6TL ou gratuit avec la MüzeKart+ ou un MuseumPass valable.

Vallée des papillons

Le point fort de notre journée, c’est de faire une randonnée – qui va s’avérer plus acrobatique que ce à quoi on s’attendait – pour atteindre la Vallée des Papillons!

La vallée des Papillons doit son nom au fait qu’elle abrite une espère endémique de papillon qui s’appelle l’écaille chinée. On peut les voir voler par centaines en période estivale. Mais plus que les papillons, ce sont les paysages, la vue sur la mer et la plage que nous allons chercher…

Pour accéder à la vallée des Papillons, vous n’avez que 2 façons :

  • soit par bateau depuis la plage d’Ölüdeniz
  • soit à pied depuis le petit village de Faralya qui surplombe la vallée.

Clairement, ce dernier n’est pas adapté si vous avez des enfants en bas âge ou si vous n’êtes pas en bonne forme physique. Plus que de la rando, la promenade s’apparente d’avantage à de l’escalade! Mais comme on est des dingues, nous nous sommes embarqués dans l’aventure avec nos 2 enfants de 10 et 7 ans… (j’avoue que pour le petit de 7 ans c’était hyper limite!).

Si vous non plus vous n’aimez pas la facilité, sachez qu’il vous faudra déjà vous rendre au village de Faralya (aussi appelé Uzunyurt). Comptez 40 minutes de trajet, sur une route magnifique avec très beau point de vue sur la vallée et la mer!

Une fois au village, cherchez le début du sentier qui indique la Kelebek Vadisi. Pour notre malchance, il y avait un vieux panneau qui indiquait ce qui semble être un ancien sentier. Nous avons perdu 40 minutes à crapahuter dans la broussaille avant de faire demi-tour et retrouver un peu par hasard le bon sentier! Donc, ne faites pas comme nous et cherchez le sentier qui commence au niveau de la pension George House.

A partir de ce point, nous avons mis 60 minutes pour descendre jusqu’à la vallée. Un peu plus rapide, la remontée s’est faite en 50 minutes! Pas logique, vous me direz. Et pourtant, comme le sentier est très raide, il vous faut être plus prudent en descendant. A 4 reprises, vous avez des cordes qui vous aident à descendre les parois les plus escarpées! Prévoyez des bouteilles d’eau et soyez très prudents. La vue en revanche est incroyable. Et nous avons adoré cette activité!

Une fois dans la vallée, un bon repos et pique-nique sur la très belle plage nous a fait beaucoup de bien. Il est aussi possible d’acheter à boire et à manger sur place, voire passer la nuit dans une cabane! Vous pouvez vous promenez au fond de la vallée jusqu’à la cascade, en marchant au milieu d’herbes folles, presque aussi hautes que nos enfants 😉

Si vous êtes arrivés par bateau on vous demande un droit d’entrée de 6TL pour explorer la vallée. (En tant que randonneurs méritants, nous n’avons pas payé ;-)).

Jour 3 : Gorges de Saklikent, sites lyciens de Tlos et Pinara et plage d’Ölüdeniz

Tlos

L’objectif principal de cette nouvelle journée sont les Gorges de Saklikent, à 1 heure de route. Mais sur le trajet, on fait une rapide halte sur le site antique de Tlos, situé en pleine verdure. Les paysages sont toujours aussi beaux, surtout au printemps avec toutes ces fleurs sauvages…

Très franchement, vous verrez de l’extérieur l’essentiel de ce qu’il y a à voir à Tlos : Dans le bas, une piscine qui est bien reconnaissable par sa forme. Dans les collines environnantes, plusieurs tombeaux lyciens. Quelques mètres plus loin, le théâtre.

L’entrée au site de Tlos vous coûte 6TL, sauf si vous avez la MüzeKart+ ou un MuseumPass valable 😉

Gorges de Saklıkent

On poursuit donc jusqu’à Saklıkent et ses célèbres gorges. Vous trouverez des parkings à l’entrée du site pour quelques TL. L’accès aux gorges de Saklıkent vous coûte dans un premier temps 8TL par adulte. (sauf si vous avez la MüzeKart+ ou un MuseumPass valide!). Vous empruntez alors un ponton qui longe la paroi rocheuse sur quelques dizaines de mètres seulement. Aucune difficulté donc pour atteindre une sorte de petite île entourée par la rivière. Je dois dire que je m’attendais à quelque chose de plus long. Mais il ne s’agit là que d’une première mise en bouche.

La partie la plus sympa des gorges de Saklıkent vient ensuite, lorsqu’il faut franchir la rivière à pied pour poursuivre la randonnée dans les gorges. Malheureusement, c’est là que ça devient aléatoire. Au printemps, le niveau de la rivière est vraiment trop important pour pouvoir continuer l’aventure, surtout avec les enfants. Ils auraient de l’eau jusqu’au cou, et avec le courant risqueraient de se faire emporter. D’autant que l’eau est glacée! Même les adultes sont peu nombreux à tenter en cette saison.

En été, le niveau de l’eau et le courant sont bien plus bas et il est donc plus simple de continuer. On vous propose à la location des chaussures pour marcher dans l’eau et des casques, soit-disant obligatoires. On regrette qu’ils ne louent ni des combinaisons ni des gilets de sauvetage qui seraient plus utiles à notre avis! Donc, notre rando dans les Gorges de Saklıkent s’arrête un peu plus tôt que ce que l’on aurait voulu. C’est forcément un peu déçus que l’on rebrousse chemin (en se disant qu’il faudra revenir un été!).

On se rattrape quand même en profitant d’un bon petit kahvaltı – petit-déjeuner turc, allongés au bord de la rivière, sur des sofas ou dans des hamacs. Nous repartons en début d’après-midi.

Pınara

Sur le chemin du retour, on s’arrête sur un autre site antique lycien, à Pınara. Celui-ci est perdu dans les collines, tout au bout d’un sentier pierreux. Un 4×4 aurait été plus adéquat mais cahin-caha nous voilà arrivés sur le site. Une petite marche en forêt est toujours bien agréable. Un beau théâtre se trouve en contrebas, tandis que nous grimpons vers les tombeaux rupestres qui perforent par dizaines la paroi.

nombreux tombeaux rupestres de pinara, site antique lycien en turquie
tombeaux rupestres de Pinara
tombeau de pinara, détail de reliefs. site antique lycien en turquie
Reliefs sculptés sur un tombeau de Pinara

L’accès au site est normalement payant mais nous n’avons vu personne au guichet. (sinon, c’est encore un site inclus avec la MûzeKart+ ou MuseumPass valable!).

Ölüdeniz

On termine notre journée par un arrêt sur la célèbre plage d’Ölüdeniz. Celle-là même que l’on retrouve en photo dans tous les guides sur la Turquie. Et pour cause, avec ses petites îles et sa langue qui forme comme un lagon, la vue est très belle depuis les hauteurs. Les parapentes ne s’y trompent pas, ils sont des dizaines à s’élancer à chaque instant au-dessus de vos têtes! En revanche, la notoriété de l’endroit a eu raison de son charme. En y descendant, nous nous faisons la réflexion qu’elle est surtout belle de loin…

plage Oludeniz en Turquie près de Fethiye
plage d’Ölüdeniz

Tout d’abord, il vous faut trouver une place de parking. Le dernier parking vers la pointe est le plus cher, mais pour 10TL il est possible de se garer le long de la route juste avant. Vous devrez passer une nouvelle fois à la caisse pour pouvoir accéder à pied aux plages de la pointe! 7.50TL par adulte et 3.50TL par enfant (et la MüzeKart+ et le MuseumPass ne fonctionnent pas ici!).

Vous voilà donc enfin sur la jolie pointe d’Ölüdeniz… recouverte de transats! Et sous les transats, point de sable fin, plutôt du petit gravier. La vue sur la mer est très belle, mais nous ne sommes pas franchement adeptes des plages privées où il vous faut encore débourser quelques TL de plus pour un transat en plastique. On n’y reste qu’une demi-heure avant de rentrer au bercail.

Jour 4 : Sites antiques de Xantos, Letoon et plage de Patara

Aujourd’hui nous quittons Fethiye pour quelques jours supplémentaires autour de la très charmante Kaş, qui fera l’objet d’un autre article. Sur le trajet, nous visiterons les sites antiques de Xanthos, Letoon et Patara en terminant par la superbe plage de Patara!

Xanthos

Xanthos est une ancienne capitale de Lycie et ses ruines sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis Fethiye, comptez une petite heure de route.

Dans une vallée verdoyante, aux portes de la ville nouvelle et de ses cultures sous serres, vous accédez au site antique de Xanthos moyennant 12TL ou gratuitement avec la MüzeKart+ ou un MuseumPass valide.

xanthos, site antique lycien classé au patrimoine mondial de l'unesco
stèle gravée à Xanthos

Les éléments les plus remarquables, encore visibles, sont un pilier funéraire entièrement recouvert d’écritures anciennes, deux autres tombeaux élevés au sommet de piliers, et une très belle rue à colonnades. On n’y consacre qu’une demi-heure avant de poursuivre sur Letoon, sa voisine.

Letoon

Letoon n’est vraiment pas très loin de Xanthos, puisque située à 10 minutes de route. C’est également un site lycien classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

détail d'une frise, tête de lion, à Letoon, site antique lycien classé au patrimoine mondial de l'unesco
détail d’une tête de lion

Son accès est à 10TL ou gratuit avec la MüzeKart+ ou un MuseumPass valide.

Il y reste assez peu de choses à voir, hormis son théâtre et les vestiges de 3 temples dédiés à Leto et ses deux enfants Apollon et Artemis. Une demie heure suffit amplement.

Patara, site antique et plage aux tortues!

Encore 20 minutes de route et vous voici récompensés. Patara est un autre site lycien mais qui présente l’avantage d’être en bord de mer, avec un accès à l’une des plus belles plages de Turquie!

Vous entrez sur le site en voiture, en vous acquittant d’une somme de 20TL pour l’achat d’une carte 10 entrées. Vous pourrez ainsi revenir plusieurs fois profiter de la plage si vous le souhaitez. Si vous avez la MüzeKart+ ou un MuseumPass valide, vous ne payez rien.

plage de patara, site de ponte des tortues marines, sur la côte turquoise de Turquie
plage de Patara

Nous nous rendons directement à la plage pour une longue pause pique-nique et baignade! Tout comme la plage d’Itsuzu à Dalyan, la plage de Patara est un site de ponte des tortues marines. C’est pourquoi son accès est réglementé. Vous ne pouvez pas y venir la nuit, par exemple (pour ne pas perturber les pontes ou les éclosions). Mais vous pouvez voir sur le sable des petites traces laissées par les centaines de bébés tortues… La plage de sable fin est très longue, et vous aurez pied très loin, ce qui en fait un excellent site de baignade avec les enfants!

site antique lycien de Patara en Turquie
rue à colonnades de Patara

Avant de repartir, jetez un coup d’œil aux ruines antiques dont l’ecclésion qui a été restauré et qui servait à la réunion des représentants de chaque cité lycienne. On y voit également un très beau théâtre, une rue à colonnades, un arc de triomphe

Autre activité à rajouter à votre programme : une journée à Dalyan!

Notre séjour se poursuit cette fois-ci sur Kaş et ses alentours. Mais si vous cherchez d’autres idées d’excursion à faire depuis Fethiye, je vous recommande vivement Dalyan. Nous y avons séjourné quelques jours au printemps précédent.

Depuis Fethiye, il vous faut une heure pour rejoindre Dalyan par la route. Vous embarquez ensuite pour une croisière privée sur la rivière Dalyan avec plusieurs arrêts : aux bains de boue, sur le site antique de Caunos, et enfin sur la superbe plage d’Itsuzu… Je vous laisse découvrir tout ça dans mon autre article sur Bodrum et Dalyan 😉


Me voici donc au terme de cet article, qui se poursuit dans quelques jours par un nouveau récit de nos découvertes sur Kaş et ses alentours. Et je vous promets encore de belles images de mer turquoise, de plages de rêve et de tombeaux lyciens!