Sainte-Sophie – LA Sainte-Sophie comme on dit ici – certainement le monument le plus emblématique d’Istanbul, que dis-je de Constantinople! Connue dans le monde entier pour la prouesse architecturale et esthétique qu’elle représente, elle nous réserve aussi quelques anecdotes parfois insolites et croustillantes.

D’abord église et basilique (pendant près de 1000 ans), puis convertie en mosquée après la chute de la Constantinople (pendant plus de 400 ans), c’est aujourd’hui en tant que musée* qu’elle s’offre à notre regard (par décision d’Atatürk en 1935). Alors, poussons ensemble les lourdes portes de Sainte-Sophie, traversons les époques byzantines et ottomanes et attardons-nous quelques instants sur ces détails qui en rendent la visite si insolite!


1- La construction de tous les records pour Sainte-Sophie !

Nef de l'église byzantine Sainte-Sophie de Constantinople à Istanbul Turquie
Nef de Sainte-Sophie

Tout d’abord, avant de vous laisser franchir le seuil, il faut vous annoncer que vous êtes ici en réalité devant la 3ème version de l’église Sainte-Sophie. Celle qui a été inaugurée par l’empereur byzantin Justinien en 537 – il y a donc environ 1500 ans! Elle a été établie sur les ruines encore fumantes de la 2ème, elle-même construite sur celles de la 1ère église Sainte-Sophie, datant de l’an 360. (S’il ne reste plus aucune trace de la 1ère, vous pourrez admirer quelques vestiges de la seconde Sainte-Sophie. (Juste avant de rentrer, sur votre gauche, les restes des 5 premières marches et une portion de frise, sculptée de moutons!).

Pour le reste, il s’agit donc de l’église de Justinien avec des ajouts qui lui seront apportés plus tard par les Ottomans, tels que ses contreforts, ses 4 minarets, sa fontaine, son Mirhab, son Minbar…

Mais l’une des choses qui m’a le plus surprise, c’est le temps qu’il a fallu pour la construction de cette Basilique. Un peu moins de 6 ans ! 5 ans et 10 mois pour être précis… incroyable pour l’époque! Pour comparaison, rendez-vous compte que la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris aura nécessité plus de 200 ans, pour n’être consacrée qu’au 14ème siècle! La Mosquée Bleue qui fait face à Sainte-Sophie s’est construite en 7 ans, mais c’était au 17ème siècle, soit 1000 ans plus tard!

On ne peut qu’imaginer le nombre d’ouvriers et la pression qu’ils devaient subir pour réaliser l’église la plus grandiose du monde  (Justinien avait donné carte blanche sur les dépenses! et tant pis pour le contribuable!!!).

Aujourd’hui encore,  Sainte-Sophie éblouit par son espace intérieur, le volume de sa nef, la hauteur et le diamètre de sa coupole (environ 31m de diamètre et 56m de haut!).


2- Le lifting de Zoé !

Dans la galerie supérieure sud, se trouvent des mosaïques byzantines extraordinaires, dont l’une représente l’Impératrice Zoé et son époux, Constantin IX, autour du Christ. En réalité, Constantin étant son 3ème mari, le visage et l’inscription afférente ont été refaits 3 fois! Et par la même occasion, Zoé s’est fait refaire le portrait – ou photoshopper comme on dirait aujourd’hui – pour paraître plus jeune après chaque remariage! Il n’en demeure pas moins que la finesse de la mosaïque est extraordinaire.

mosaïque de l'impératrice byzantine Zoé et Constantin IX à Sainte-Sophie de Constantinople à Istanbul Turquie
L’impératrice Zoé et … Constantin IX

L’histoire de cette coquine de Zoé est plutôt amusante, même si elle l’était moins pour ses maris. Fille de l’empereur Constantin VIII, elle grandit dans le gynecee – le harem byzantin – à l’écart de toute tentation charnelle… jusqu’à son premier mariage, à l’âge de 50 ans (enfin!!!).

C’est donc avec un vieux parent (au sens propre comme au figuré) qu’elle est mariée alors que l’empereur est sur le point de mourir. Mais ce mari, Romain III ne fait pas long feu, puisqu’elle le fait assassiner au bout de 6 ans… de la main de son amant! Aussitôt, Zoé l’épouse en seconde noce, faisant de lui l’empereur Michel IV, et adopte son neveu afin de se doter d’un héritier.

Car ce deuxième mari, de santé fragile meurt de maladie à peine 7 ans plus tard. Zoé étant alors âgée de 63 ans, c’est donc son fils adoptif Michel V qui monte sur le trône. Mais l’ingrat manigance pour tenter de faire enfermer Zoé dans un couvent (après 50 ans de gynecee, pas question!!!). Soutenue par le peuple, c’est finalement Michel V qui doit prendre ses jambes à son cou – et qui se fait crever les yeux pour la peine!

Zoé conserve donc sa position d’impératrice et se marie une troisième fois en 1042 avec un jeunot cette fois-ci, d’une quarantaine d’année, qui devient l’empereur Constantin IX (que l’on voit donc sur la mosaïque). Ils règnent ensemble (avec la maîtresse de Constantin, en faisant ménage à 3!) jusqu’à la mort de Zoé en 1050.


3- Un Graffiti viking!

Une autre anecdote originale, ce sont ces graffiti ou runes d’origine viking que l’on peut voir dans la galerie supérieure de la basilique Sainte-Sophie, gravés dans le marbre du parapet au niveau de la mosaïque du Déisis.

Ces inscriptions seraient datées du 9ème siècle. Alors que l’Empire Byzantin règne sur une grande partie du pourtour méditerranéen, dans les contrées scandinaves sévit le peuple Viking!

runes viking ou graffiti à Sainte-Sophie de Constantinople - Istanbul, Turquie
runes viking

A cette époque, si des échanges commerciaux semblent déjà exister entre viking et byzantins, c’est surtout à partir du 10ème siècle, que l’Empereur Basile II va ancrer ces relations. Il crée alors au sein de son armée, la garde Varangienne ou Varègue,  composée de mercenaires d’origine scandinave pour assurer sa protection rapprochée. Elle aurait existé officiellement jusqu’au 14ème siècle.

Les inscriptions que l’on peut voir à Sainte-Sophie seraient donc des runes viking dont la traduction serait « Halfdan a gravé ces runes« , autrement dit Halfdan serait l’auteur de ce graffiti viking, preuve de son passage à Constantinople il y a environ 1000 ans… Il est bien-sûr strictement interdit de l’imiter!


4- Gli, le chat super-star de Sainte-Sophie!

Voici une anecdote toute mignonne… Vous n’êtes pas sans savoir que les chats sont les véritables maîtres de l’actuelle Istanbul! Et que vous en rencontrerez absolument partout, que ce soit dans les rues, les restaurants, les musées et donc également à Sainte-Sophie!

Gli, le chat célèbre de Sainte-Sophie à Istanbul Turquie
Gli

Mais il en est un qui a su se faire encore plus remarquer, au point de devenir une véritable star… il s’agit du chat prénommé Gli!

Gli, n’est pas un chat comme les autres, puisqu’il a sa propre page Facebook! Sa renommée aujourd’hui internationale lui vient de sa rencontre avec le Président Barrack Obama en visite officielle en 2009 à Istanbul. Pas impressionné le moins du monde, Gli s’est laissé caresser par Obama devant les caméras du monde entier et a eu vite fait de créer le buzz.

Aujourd’hui encore, vous pourrez rencontrer le chat Gli dans Sainte-Sophie, en train de se faire prendre en selfi avec des touristes qui bien souvent ignorent qu’ils ont affaire à une star.


5- La colonne suante aux voeux!

colonne suante aux voeux de Sainte-Sophie à Istanbul Turquie
Colonne suante

Une petite anecdote pour les superstitieux! Avant de ressortir de la nef de Sainte-Sophie, par le nord ouest, vous remarquerez une colonne ou plus certainement un attroupement autour d’une colonne. En vous approchant vous vous demanderez « mais qu’est-ce qu’ils font tous à se tordre le bras devant cette colonne?« . Il s’agit en réalité de la « colonne suante » qui aurait la propriété d’exhausser les vœux, guérir les malades et faire tomber les femmes enceintes (ou plutôt faire en sorte que les femmes tombent enceinte ;-))

L’origine de cette superstition remonte à l’Empereur Justinien qui un jour, frappé d’une grosse migraine se serait appuyé la tête sur cette colonne (au hasard parmi les 107 colonnes que compte Sainte-Sophie). Par chance, celle-ci était miraculeuse et son mal de crâne est passé! Il n’en fallait pas plus pour que naquisse la légende… Par la suite on lui prêta tout un tas de vertus.

Aujourd’hui recouverte d’une plaque de cuivre, qui laisse apparaître le trou formé par l’usure, il faut mettre son pouce droit dedans et faire un vœu. Si votre pouce ressort humide, vous serez exhaussé! Si vous avez mal quelque part, il suffit de toucher la zone douloureuse pour être soulagé. On dit que ce sont les larmes de la Vierge Marie qui coulent à travers le marbre de cette colonne.

Pour l’explication plus « rationnelle », on prétend que la colonne aurait été bénie par Grégoire le Thaumaturge qui était évêque de Cappadoce, béatifié, au 3ème siècle, soit bien avant la construction de Sainte-Sophie (ce qui n’est pas impossible vu que les colonnes ont été récupérées sur d’autres monuments aux quatre coins de l’Empire Byzantin).

Plus tard, lorsque Mehmet II le Conquérant entre dans Istanbul et convertit la Basilique en mosquée, une autre légende prétend qu’une intervention divine aurait commencé à faire pivoter Sainte-Sophie pour l’orienter en direction de La Mecque, mais surprise par un passant elle n’aurait pu aboutir. Les musulmans reproduiraient donc ce geste de mettre leur pouce droit dans le trou de la colonne et faire avec la paume de la main un tour complet dans le sens des aiguilles d’une montre pour tenter de faire pivoter Sainte-Sophie. On peut aussi supposer que certains en profitent pour faire un voeux, au cas où…


Voilà pour cette première série de 5 anecdotes sur Sainte-Sophie. Mais il y a tellement à dire sur ce chef d’oeuvre qu’un prochain article sur le sujet n’est pas impossible! En mot de conclusion j’aimerais donc juste rappeler que si Sainte-Sophie a été une Basilique puis une mosquée, c’est aujourd’hui un musée* avant tout! Car, même si je n’ai pas trop pu aborder les éléments emprunts à l’islam, ces derniers valent aussi largement qu’on s’y arrête!

Les architectes byzantins Isidore de Milet et Anthemius de Tralles qui en ont été les premiers concepteurs ont été admirablement servis par Mimar Sinan le Grand architecte ottoman, puis par les suisses Fossati qui en ont fait cet incroyable musée, dédié à la Sagesse Divine dont elle tire son nom de Ayasofya – Sainte-Sophie !

*Retrouvez les tarifs et horaires d’ouverture du Musée Sainte-Sophie dans mon article sur les principaux musées d’Istanbul.