Êtes-vous plutôt Guide du routard ou Guide touristique?

La saison touristique commence à pointer le bout de son nez, et avec elle je reçois de plus en plus de questions au sujet des Guides. Parfois même on me demande si j’organise des visites guidées à Istanbul! Alors je me suis dit qu’un petit article pratique sur le choix d’un guide pour visiter Istanbul serait le bienvenu 😉

Par « Guide » on peut penser au guide papier, style « Guide du routard Istanbul », mais aussi le guide en chair et en os qui vous accompagne dans vos visites des plus beaux monuments d’Istanbul. Donc pour pimenter un peu le sujet, j’ouvre le débat. Êtes-vous plutôt guide papier? ou guide touristique? ou les deux?

Et pour vous tenir en haleine, je vous réserve à la fin de cet article mes bons plans pour visiter Istanbul avec un guide francophone 😉

Les meilleurs Guides papier sur Istanbul (et la Turquie)

Pour moi, préparer un voyage, quelque soit la destination, ça commence souvent par l’achat d’un guide papier. Réflexe un peu démodé diront certains, car avec nos smartphones, le papier a pris un sacré coup de vieux.

C’est vrai que l’on peut leur trouver des défauts : ils sont lourds dans le sacs, pas toujours à jour dans leurs bonnes adresses, et on a du mal à avoir une conversation avec eux! Alors que par ailleurs, Internet regorge d’infos et de forums pour échanger avec d’autres voyageurs (il y a même de super blogs et de super blogueuses qui répondent à vos questions ;-)).

Malgré tout, je savoure le plaisir de feuilleter ces guides qui sentent bon le papier… En quelques coups d’oeil on peut se faire une idée des incontournables à visiter ou voir des itinéraires tracés sur plans et cartes. Et ça fait toujours un peu de lecture pour patienter pendant le trajet!

Donc le guide papier reste mon ami. Encore faut-il réussir à faire son choix parmi l’offre aujourd’hui pléthorique.

Les guides papiers que j’utilise sur Istanbul (et la Turquie)!

Voici donc pour essayer de vous aider, quels sont les guides papier que j’ai chez moi. Et ce que j’en pense :

Le Cartoville Istanbul. Le plus léger, facile à glisser même dans le sac à main! je m’en sers encore parfois quand je me balade à Istanbul et que je ne suis pas sûre de mon chemin… Par contre, ne cherchez pas trop d’information sur les lieux que vous visitez.

Le Guide du Routard Istanbul. C’est peut-être le plus connu, mais de manière générale je ne suis pas fan du Routard. Il est certes compact et synthétique, mais l’absence de photos fait que j’ai du mal à m’y accrocher. Bref, il ne me fait pas rêver. J’ai plutôt la sensation d’ouvrir un petit annuaire d’adresses d’hôtels et de restaurants, dont on sait par ailleurs que la mise à jour n’est pas toujours récente. (il faut dire aussi que mon édition date de 2012/2013…). On trouve également la version Guide du Routard Turquie qui, comme souvent se limite à la moitié occidentale du pays et omet totalement les régions de l’est et du bord de la Mer Noire au Nord.

Le Lonely Planet Istanbul ou Turquie. C’est l’un de mes préférés. Il est facile de s’y repérer grâce à ses cartes et plans. Et les monuments les plus emblématiques sont détaillés dans des schémas en 3D. On y trouve quelques photos mais pas trop afin de ne pas « spoiler » nos visites. Là encore, les régions de l’est et du nord de la Turquie ne sont pas abordées. Pour ceux qui ne voyagent qu’à Istanbul il existe une version numérique Lonely Planet Istanbul.

Le National Geographic Istanbul et la Turquie Occidentale. Très bien illustré de photos sur papier glacé. Celui-ci me fait voyager rien qu’en le feuilletant. Les informations sont succinctes et essentiellement consacrées à Istanbul. Pour ce qui est du chapitre sur la Turquie Occidentale, il s’agit d’un survol bien trop rapide à mon goût.

Le Guide Vert Michelin. Je possède une vieille édition de 2003, de la collection du Michelin qui s’appelait NEOS et qui est reprise aujourd’hui dans la collection Guide Vert. C’est l’un des plus complets que j’ai sur la Turquie. Enfin un guide qui parle d’Ankara – la capitale – et lui accorde 10 pages de description! Le Guide Michelin nous emmène à l’Est jusqu’au Mont Nemrut et au Nord jusqu’à Trabzon! Vous trouverez également le Guide Vert Week-end à Istanbul. Sans oublier les bonnes vieilles cartes routières Michelin, indispensables au charme d’un road-trip en Turquie!

Le Guide Voir Istanbul ou Turquie. Comme son nom l’indique, il est très visuel. J’apprécie ses nombreuses images, photos et plans en 3D qui permettent de ne rien rater d’un quartier. Sur la côte méditerranéenne, il nous emmène jusqu’à l’extrémité Est de la Turquie, à Antakya. On remonte ensuite sur toute la frange Est en passant par le Mont Nemrut, jusqu’au Lac de Van. Et toute la côte de la Mer Noire au Nord avec Trabzon. Donc très complet, je dirai même le plus complet!

Quelques guides papier plus insolites sur Istanbul

A côté de toutes ces références de guide papier très classiques sur Istanbul et la Turquie, vous pouvez trouver quelques ouvrages insolites. Pour sortir des sentiers battus je vous recommande :

Istanbul insolite et secrète, par Emre Oktem

Un guide rédigé par Emre Oktem qui connait bien sa ville et ses petites anecdotes historiques parfois amusantes. C’est un guide pour ceux qui connaissent déjà bien Istanbul et cherchent à découvrir davantage de petits secrets…

Comprendre les Turcs, par Leïla Salhi

Leïla est journaliste et a vécu à Istanbul où nous nous sommes rencontrées. De ses quelques années passées ici et aux quatre coins du pays, elle a eu à cœur de dresser un « Guide de voyage interculturel » dédié à la Turquie.

N’y cherchez pas les « bonnes adresses » de Leïla, mais plutôt les clés pour comprendre les Turcs d’aujourd’hui, à travers les sagesses populaires, la culture, les mentalités et les anecdotes!

Il est tout nouveau, tout beau, aussi j’avoue ne pas avoir encore eu l’occasion de l’acheter. Mais ce sera fait très bientôt. Connaissant les qualités rédactionnelles de son auteur, je ne doute pas de me régaler à sa lecture! Qui plus est, son guide est illustré des photos de Thomas Lecomte!

Du papier à l’humain, mon article se dirige tranquillement vers un nouveau chapitre. Car s’il est tout à fait possible de visiter Istanbul – et s’en émerveiller – avec son guide papier sous le bras, rien ne remplace le contact humain 😉

Trouver un guide francophone à Istanbul

Que ce soit pour visiter les plus beaux monuments d’Istanbul tels que la Sainte-Sophie ou le Palais Topkapi, ou que ce soit pour arpenter des quartiers pittoresques, se faire accompagner par un guide est encore plus agréable!

C’est d’abord l’occasion de rencontrer quelqu’un qui vit sur place et avec qui échanger sur les petits riens du quotidien, qui en disent beaucoup sur la culture locale. Et puis bien-sûr, un bon guide touristique est un professionnel qui maîtrise sur le bout des doigts l’histoire de son pays et qui saura vous transmettre ses connaissances avec passion, en s’adaptant à vos attentes.

Une visite guidée, ce n’est pas que dans les musées, mais c’est aussi dans les quartiers, au contact des habitants. Déambuler dans des coins moins touristiques et prendre le temps de s’arrêter goûter une spécialité locale, regarder le travail des artisans, pénétrer dans une petite église cachée dont le gardien vous ouvrira les portes parce que votre guide lui aura gentiment demandé… voilà aussi tous les avantages à visiter Istanbul avec un guide touristique!

Les arnaques à éviter pour trouver un guide francophone à Istanbul

Attention! J’aborde ici un point important car il y a des choses à savoir avant de donner sa confiance et son argent à un potentiel guide touristique à Istanbul.

Il faut savoir qu’en Turquie, la réglementation sur les activités touristiques est très précise et contrôlée. C’est un bon point pour les touristes! Et vous constaterez avec plaisir que même aux abords des sites touristiques, vous n’êtes pas trop embêtés avec les vendeurs de souvenirs ou les guides qui proposent leur services. Il y en a bien sûrs, mais cela reste très supportable. On est bien loin du harcèlement que l’on peut subir dans certains pays. Et les guides qui vous abordent sont en général de vrais guides, professionnels, compétents et officiels!

En revanche, c’est surtout sur les réseaux sociaux qu’il faut être vigilent. C’est là que vous risquez de tomber sur des pseudos guides qui vous proposeront leurs services pour visiter Istanbul. Certains même se prétendent guide et garde du corps (histoire de ne pas vous mettre la pression!). Pour ces derniers, vous devriez les identifier aisément, rien qu’aux fautes d’orthographe et à leur maîtrise du français bien hasardeuse…

Bien évidement, n’espérez pas avoir une visite sérieuse avec ces drôles de zigotos, qui ne connaissent rien de l’histoire Byzantine ou Ottomane, et qui ne sont d’ailleurs en général même pas turcs.

Quoi qu’il en soit, avant de vous engager, vérifiez que votre guide est bien un guide officiel, en lui demandant tout simplement sa licence. Vous serez ainsi, complètement rassurés et entre de bonnes mains!

Si malgré tout vous choisissez d’engager un faux-guide, sachez qu’en cas de contrôle, la personne peut avoir de gros ennuis (sauf si elle court vite!). Quant à vous, vous aurez au mieux perdu votre temps et votre argent…

Les guides touristiques « low cost » à Istanbul

Il existe depuis quelques années une nouvelle offre de visites guidées, que je qualifie de « low cost » car en effet, leur offre est hyper alléchante. Il s’agit d’une entreprise qui s’étend à l’international et qui offre des packages incluant l’entrée aux principaux sites, des trajets en transport en commun, une croisière sur le Bosphore et 3 visites guidées sur Sainte-Sophie, Topkapi et la Citerne-Basilique. J’en parle plus en détails dans mon article sur quels tickets choisir pour visiter les musées d’Istanbul.

Si l’offre est intéressante niveau prix, elle revêt quand même quelques inconvénients :

  • Les visites ne se font qu’en anglais.
  • Ce sont des visites en groupes, à horaire fixe et sans réservation. Cela signifie que vous pouvez avoir la bonne surprise d’être deux, comme vous pouvez vous retrouver dans un groupe de 30!
  • Les durées des visites sont un peu courte à mon avis, surtout pour Topkapi. C’est donc au pas de course que vous traverserez le Harem…
  • Et surtout, à ce prix-là, les guides sont obligés de compenser pour s’y retrouver financièrement. On pourra donc vous proposer de faire un petit tour chez un commerçant pour terminer la visite. Que vous êtes libres de refuser toutefois!

Donc si vous voulez une visite guidée plus confortable et sur mesure, et que vous êtes prêt à dépenser un peu plus, vous avez l’autre option de prendre un guide francophone privé.

Mes bons plans pour trouver un guide francophone à Istanbul

Et c’est là, de fil en aiguille, que je vous annonce que je suis guide… Non, je plaisante 😉 Levons toute ambiguïté, je ne suis pas guide!!!

Mais bonne nouvelle, vous pouvez trouver sur Istanbul de très bon guides officiels et francophones! Il y en a plusieurs dont certains que je connais personnellement et que j’ai eu maintes fois l’occasion de « tester ». C’est d’ailleurs en partie grâce à eux que je possède une telle culture 😉

Si vous cherchez un guide francophone à Istanbul, je peux donc vous donner quelques contacts en message perso.

Dans cet article, je vais déjà vous donner un bon plan. Je suis toute heureuse de vous en faire part, car c’est le premier partenariat de Graine de Stambouliote! C’est un guide que je connais très bien qui propose une offre spéciale à mes lecteurs adorés. Donc, ta dam…

  • Si vous êtes lecteur de mon blog et que vous cherchez un bon guide francophone sur Istanbul (et éventuellement sur la Turquie), vous pouvez contacter Mustafa Kemal Dönmez. Vous bénéficiez d’une offre spéciale : pour une journée de visite avec Mustafa, une croisière sur le Bosphore vous est offerte (un grand tour d’1h30 pour deux). Pour bénéficier de l’offre (ou pour toute demande de devis), pensez à indiquer à Mustafa le mot magique « GRAINE » dans son formulaire de contact! Et n’hésitez pas à me faire un retour sur votre expérience.

Maintenant que vous avez trouvé votre guide papier ou guide francophone en chair et en os, il ne vous reste plus qu’à boucler votre valise, sauter dans l’avion, et que votre visite d’Istanbul commence!

Pour info : Des liens d’affiliation se sont glissés dans cet article… Ce qui signifie que si vous achetez un des livres que je vous recommande, je serai rémunérée quelques centimes (ce qui ne change rien au prix d’achat). Promis, quand j’atteins le million d’€ on fait la fête tous ensemble 😉