Vous l’avez dans la tête, cette petite chanson de Noël? qui revient tous les ans et vous rend plus léger et guilleret malgré le froid de l’hiver qui rougit le bout du nez 😉 Oui, mais voilà, ici c’est Istanbul. Et il vous faudra fournir un peu plus d’efforts et de créativité si vous voulez vivre pleinement les fêtes traditionnelles de votre enfance. Voici donc mes quelques conseils pour préparer Noël si vous vivez à Istanbul: où acheter son sapin de Noël? son calendrier de l’avent? ses décorations? sa crèche? les jouets des enfants? son repas de Noël? et où célébrer la messe de Noël… ?

Trouver son sapin de Noël à Istanbul

Si vous étiez adepte du sapin naturel aux bonnes odeurs de résines, soyons clairs, ça va être un peu compliqué. Mais pas impossible! On nous a signalé qu’une pépinière du côté de Maslak en vendait de très beaux à des prix raisonnables. C’est Bahar Peyzajwww.baharpeyzaj.net.

Mais si vous êtes ouverts à l’idée d’un « faux » sapin alors courrez vite chez IKEA, qui doit fournir les trois quarts des expatriés d’Istanbul (si ce n’est plus)! Il faut dire qu’aujourd’hui ils sont quand même assez bien réussis et que de loin la différence est vraiment minime. En plus, il a l’avantage d’être réutilisable d’une année sur l’autre (ce qui ne signifie pas pour autant que l’impact global sur l’environnement est meilleur qu’un sapin naturel! mais vu qu’il n’y a pas de production locale, on fait au mieux). Il vous en coûtera entre 20 et 450TL selon la taille. Des modèles moins chers sont vendus dans les ruelles d’Eminönü, mais avec une qualité vraiment médiocre…

Une autre solution pour les plus créatifs et à condition de convaincre toute la famille, c’est de fabriquer soit-même son sapin de Noël « stylisé » à partir de matériaux de réemploi (up-cycling). Ce peut être fait à partir de bois de palette ou encore des bouteilles vides sur un porte bouteille! Tout est possible avec un peu d’imagination et quelques notions de bricolage!

Trouver ses décorations de Noël à Istanbul

Là encore, IKEA aura une offre parmi les plus complètes et les plus tendances. Mais on peut aussi aller regarder du côté d‘H&M Home, ils ont un rayon Noël assez sympa. Même certaines enseignes turques de décoration d’intérieur peuvent avoir des déco de Noël de bonne qualité donc ne pas hésiter à aller voir dans les malls qui en plus sont très bien décorés pour les fêtes de fin d’année (sapins et père Noëls ne sont finalement pas si rares, même à Istanbul!).

décorations de Noël vendues à Eminönü Istanbul

décorations de Noël vendues à Eminönü!

Sinon, les ruelles d’Eminönü regorgent de guirlandes, guirlandes lumineuses, et autres accessoires de décoration de Noël à des tout petits prix (mais évidemment, made un china).

Pour apporter une touche stambouliote à votre déco, vous pouvez trouver dans les boutiques de souvenirs (au Grand Bazar ou ailleurs) des guirlandes d’éléphants (oui, c’est vrai que je me suis toujours demandé pourquoi des éléphants à Istanbul, mais bon…), des nazar boncuk, ces amulettes en verre bleu qui chassent le mauvais oeil, et autres grenades à suspendre…

Mais au final, que votre sapin soit naturel, synthétique ou up-cyclé, si vous avez des chats, il y a 100% de chance que ces derniers vous le fasse tomber au moins une fois… donc évitez les boules en verre qui cassent 😉

Pour parfaire le tout, quelques bouquets de « houx » que l’on trouve un peu partout. Il s’agit en fait de fragon petit-houx qui est une autre espèce végétale mais qui apporte cette touche de vert et rouge qui persiste très bien plusieurs semaines.

Trouver son calendrier de l’Avent à Istanbul

Le calendrier de l’avent, voilà en fait la première chose à laquelle penser car il doit être prêt dès le 1er décembre pour que vos enfants (ou vous-mêmes!) puissiez ouvrir la première petite porte du calendrier qui vous aidera à compter à rebours les jours avant Noël…

Acheter son calendrier de l’Avent à Istanbul

En Turquie, n’espérez pas trouver tous les calendriers garnis de chocolats – de plus ou moins bonne qualité – que l’on vous vend dans les supermarchés français, ni même le calendrier playmobile qui cartonne depuis quelques années… non, non, non, ici ils se font plus rares au point qu’on risquerait de l’oublier (malheureux!).

Mais voici quelques enseignes dans lesquelles vous pourrez trouver un calendrier de l’avent à Istanbul : Ikea, Tchiibo ou Mark&Spencer. H&M en fait un spécial pour les fashionista (un petit bijou chaque jour!).

calendrier de l'avent diy avec accessoires achetés à eminonu istanbul

calendrier de l’avent fait main!

Les marchés de Noël organisés dans les communautés d’expat peuvent également vous fournir en calendriers de l’avent. Celui de l’Union Française s’organise en général fin novembre, donc à temps pour que tout soit prêt avant le 1er décembre! (cf. plus bas dans cet article)

Faire soit-même son calendrier de l’Avent

Mais sinon, le plus simple reste encore de le fabriquer soit-même! C’est ce que je fais chaque année à la mi-novembre. L’avantage est de pouvoir mettre les enfants à contribution dans sa confection et en plus vous maîtrisez ce que vous mettrez dedans – de bons chocolat, des petits objets, des messages, des défis, … . Vous trouverez tous les accessoires nécessaires à Eminönü pour votre loisir créatif. Pour remplir vos petites boîtes de surprises gourmandes, les chocolatiers et confiseurs de Beyoglu pourront vous fournir ce qu’il faut!

Personnaliser sa crèche de Noël à Istanbul

Voici la partie que je préfère : la crèche! qui a bien-sûr une connotation plus religieuse, mais qui est essentielle aux traditions de Noël, et en particulier dans certaines régions du sud de l’Europe. Pour nous qui habitions en Provence, la crèche ne se limite pas à quelques santons représentant la sainte famille. Pour vous donner une idée, quand la crèche est installée (sur une table spécialement dédiée), elle mesure plus de 2 mètres de long et se compose de plus de 80 personnages de la vie traditionnelle en Provence. Et tout ce petit monde est arrivé avec nous dans nos valises il y a 2 ans!

Il est évidemment assez difficile de trouver des santons en Turquie pour composer votre crèche. Mais cette année par exemple, au marché de Noël de l’Union Française, j’ai vu de jolies scènes de nativité peintes sur galets, vraiment adorables! (artiste : Sabine Buchmann)

crèche provençale et imam

Mevlana et sainte-famille

Si vous avez déjà votre crèche de Noël, en souvenir et communion avec Istanbul et la Turquie, vous pouvez rajouter des personnages à vos santons traditionnels.

Je vais vous raconter une petite anecdote : Lors de notre première année à Istanbul, j’ai reçu des invités pour un apéro à la maison en période de l’avent. Autant vous dire que ma crèche n’est pas passée inaperçue! Le lendemain soir, l’une de mes convives, turque, est revenue me voir en m’offrant 3 petites figurines en résine pour compléter ma crèche! J’ai trouvé ça vraiment touchant, un cadeau qui reflète la générosité des turcs et qui sera transmis à mes enfants plus tard…

Voilà, j’ai donc maintenant un derviche qui tournoie au centre de la farandole provençale; un joueur de oud qui accompagne le tambourinaire et le joueur de vielle; et le fondateur du soufisme, Mevlana, qui vient saluer la naissance de l’enfant jésus aux côtés des rois mages!

derviches et musiciens turcs avec santons de provence farandole

derviches et farandole provençale

Et pour les puristes que cela pourrait surprendre, rappelons que d’une part, la crèche provençale permet justement de rajouter autant de personnages que l’on souhaite sans soucis d’anachronisme. D’autre part, Jésus – Isa – et Marie – Meryem – sont des personnages reconnus par l’Islam et abondamment cités dans le Coran. D’ailleurs, Jésus est considéré comme un prophète. Et la maison dans laquelle Marie serait décédée à côté d’Ephèse en Turquie est un lieu particulièrement fréquenté par les musulmans. Ils y viennent nombreux en pèlerinage.

Trouver ses cadeaux de Noël à Istanbul

Noël, sans les cadeaux ne serait pas Noël… n’est-ce pas 😉

Alors, pour les adultes, pas de soucis, Istanbul regorge de merveilles à prix très intéressants (et je ne parle pas des contrefaçons!). Mais ça se complique un peu pour les enfants. D’une part, vous ne recevrez pas dans votre boîte aux lettres les dizaines de catalogues de jouets qui aideront vos bambins à faire leur lettre au Père Noël. Ce n’est pas plus mal, car ça évite les listes à rallonge. Mais d’un autre côté il faut bien trouver des idées pour rassurer la famille en France qui, elle, est déjà dans les starting bloks pour aller remplir sa hotte chez Toys’r’us ou Jouet Club …

Si vous allez faire un tour dans les boutiques d’Istanbul, vous constaterez d’une part qu’il y a beaucoup moins de choix qu’en France (pas de grandes enseignes internationales et des surfaces plutôt petites). D’autre part, si vous cherchez un jeu de société ou une figurine de super-héros parlant… eh bien il vaut mieux que vos enfants sachent parler turc ;-) Ça n’a l’air de rien, mais ça fait partie de ces petites choses auxquelles on ne pense pas avant de partir en expat! (Pour le premier anniversaire de mon fils à Istanbul, j’avais acheté le célèbre jeux Twister. Mais impossible à jouer car on ne maîtrisait pas encore le « droite » « gauche » « pied » et « main »…).

Et comme Noël n’est pas une période particulière pour les turcs, il n’y a pas toute cette frénésie dans les boutiques, ces bousculades dans les rayons, la queue à la caisse, les jouets-stars en rupture de stocks, les lutins qui s’activent à emballer vos cadeaux au profit d’associations… bref, toute cette ambiance qui agace autant qu’elle fait rêver… et qui nous inciterait à sortir nos liasses de Lires Turques!

Donc, pour toutes ces raisons, l’achat des cadeaux de Noël des enfants, ça se prépare à l’avance et avec stratégie. D’abord on consulte les sites en ligne pour feuilleter virtuellement les catalogues de jouets. Pour ça le site cataloguejouets.com est super pratique car il regroupe tous les catalogues possibles.

Ensuite, on passe les commandes (idéalement le jour du Black Friday!). Et on fait livrer en France chez un ami ou de la famille qui prévoit de venir avant Noël avec une grosse valise (qu’il remplira aussi de foie gras, saucisson, fromage à raclette, etc.)!

Le dernier petit détail, trouver des rouleaux de papier cadeau! Dans les papeteries turques on trouve généralement des petits rouleaux d’appoint. Sinon, Ikea est encore la bonne option pour des rouleaux plus gros et avec des motifs de Noël. A Eminönü, de très jolies petites pochettes cadeaux de toutes les tailles peuvent faire d’élégants emballages. A personnaliser avec quelques rubans ou accessoires créatifs!

Préparer le repas de Noël à Istanbul

Noël ne serait pas Noël sans une bonne et belle table, bien garnie et entourée de convives. Pour les convives, à vous de voir! Mais pour les petits plats, il y a de quoi s’en sortir. Déjà, parce que si vous avez de la famille qui vient passer les fêtes chez vous à Istanbul, vous leur demanderez de remplir leur valise de saucisson, foie gras, vin, etc.

Sinon, en cette période il y a toujours des tas de gens qui ont des plans pour faire venir de la bonne boustifaille de France (eh oui, instinct de survie de tous les Français expatriés …). Donc parlez-en autour de vous, c’est le moment de faire jouer ses réseaux!

Noël peut aussi être l’occasion de sortir dîner dans l’un des grands hôtels d’Istanbul. Ils proposent généralement un dîner spécial Noël le 24 au soir et un brunch de Noël le 25 matin.

Et enfin, il vous reste aussi la possibilité de trouver pas mal de choses sympa pour composer votre menu :

  • les marrons chauds se vendent partout (et toute l’année). Vous pouvez en trouver des frais pour faire votre purée de marron ou confiture de marrons.
  • les grenades, apportent ce qu’il faut de peps pour accompagner vos viandes, salades ou foie gras. Et en plus c’est beau!
  • vous pouvez commander des dindes farcies auprès de certains restaurateurs ou bouchers. Renseigner-vous près de chez vous!
  • à défaut d’une dinde farcie, un poulet aux grenades (saveurs d’orient!)
  • le vin et champagne se trouvent facilement à Istanbul dans des enseignes comme Carrefour market, ou directement chez les cavistes. Mais les prix étant très élevés, on recommande le système D comme expliqué en haut de ce paragraphe!

Flâner dans les marchés de Noël à Istanbul

Chaque année, quelques marchés de Noël s’organisent au sein de la communauté francophone ou internationale. Le plus important étant celui de l’association IWI – International Women of Istanbul. Cette année il aura lieu le 2 décembre 2018 à l’Hôtel Marriott de Sisli. L’entrée vous en coûtera 10TL par adulte. L’an dernier, ce Winter Festival avait rassemblé plus de 2000 visiteurs pour une centaine de stands dont un food court international, des créateurs ou revendeurs de déco de Noël, livres, vêtements et autres idées cadeaux… N’hésitez pas à y aller. L’ambiance est festive même si l’endroit est un peu bondé. On peut également regretter le côté parfois trop mercantile de ce marché, où toutes les activités supplémentaires sont payantes. Y compris pour que vos enfants aient le droit d’approcher le Père Noël, il vous faudra débourser quelques TL (le vrai Père Noël doit en être tout retourné!). Si vous souhaitez manger, arrivez tôt car il est difficile de trouver une place assise (mais il faut dire que les bonnes odeurs incitent à rester pour tout goûter!).

Les associations françaises Istanbul Accueil et l’Union Française ont également leur petit marché de Noël. N’hésitez pas à y aller aussi! Tous ces marchés s’organisent vers la fin novembre, tout début décembre.

Il est également possible de passer sur des marchés « de fin d’année » comme celui du mall Zorlu Center. Comme vous le savez, Noël ne fait pas partie de la culture turque et certaines personnes peuvent être choquées de voir des fêtes d’origine chrétienne envahir l’espace public. On parlera donc plutôt de marché de fin d’année, même s’ils en reprennent les codes avec sapins, guirlandes lumineuses et petits chalets en bois.

Célébrer la messe de Noël à Istanbul

Eglise Saint-Antoine de Padoue à Istanbul crèche de noel

Eglise Saint-Antoine de Padoue à Istanbul

Rappelons enfin que Noël n’est pas juste une fête commerciale. Elle marque la naissance de Jésus Christ. Donc pour ceux qui souhaitent marquer cette journée par une célébration Chrétienne, il y a possibilité de vous rendre à l’une des messes organisées à Istanbul.

Précisons également que chez les chrétiens orthodoxes, Noël se fête non pas le 25 décembre, mais le 7 janvier. Cela est dû à une différence de calendrier (calendrier « Julien » en orient, « grégorien » en occident).

Si vous souhaitez assister à la messe du 24 décembre en langue française, vous pouvez prendre contact avec la paroisse Saint-Louis des Français. Son église étant située à l’intérieur du Palais de France, il faut impérativement s’inscrire pour pouvoir y accéder. Cette année la messe y aura lieu à 18h. Ambiance très conviviale, voire familiale 😉

Si vous voulez vivre une messe internationale en plusieurs langues, la grande cérémonie à ne pas manquer c’est à l’Eglise Saint-Antoine de Padoue! Elle se trouve sur Istikklal. N’hésitez pas à la visiter en période de l’avent. Déjà très jolie en temps normal, elle revêt en cette période ses habits de lumière, avec ses décorations et sa crèche, ainsi que sur son parvis, la scène de la nativité grandeur nature. Chaque 24 décembre au soir, une messe est célébrée à 20h. Mais avant cela, à 19h une nativité et des chants gospels sont donnés réunissant croyants, touristes et personnalités politiques. Attendez-vous donc à une ambiance bondée! Pour pouvoir y assister prévoyez de venir largement en avance.

Et n’oubliez pas, oh oh oh… le Père Noël est Turc!

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article quelques infos utiles pour passer un très joyeux noël à Istanbul. N’oublions pas que le vrai Père Noël – Noel Baba – s’il vit aujourd’hui au Pôle Nord, est né en Turquie!

Si, si! Le Père Noël ou Saint-Nicolas est un personnage bien réel. Il a vécu à la fin du 3ème, début du 4ème siècle. Né à Patara à l’ouest d’Antalya dans une riche famille, il devient orphelin assez jeune. Plus tard après avoir été nommé évêque de Myre, il distribue toute sa fortune aux pauvres. Il meurt en 345, mais depuis 1087 ses reliques sont conservées à Bari en Italie.

JOYEUX NOËL A TOUS!