Assouan et le pays des Nubiens

Deuxième étape de notre circuit de 11 jours en Egypte fin octobre 2019… Après avoir visité Le Caire et ses fameuses pyramides, nous nous rendons tout au sud du pays, à Assouan, capitale de la Haute-Egypte. A partir de cette petite ville tranquille au bord du Nil, qui tranche nettement avec le tumulte cairote, nous allons pouvoir visiter de superbes temples. Philae, Abou Simbel, Kôm-Ombo, Edfou…

Séjourner à Assouan, sera aussi l’occasion de rencontrer une population un peu différente. Car ici, les égyptiens sont surtout des nubiens, à la peau sombre et aux coutumes bien empruntes de la culture africaine.

Voyager avec le train de nuit entre Le Caire-Louxor-Assouan

J’en étais donc restée à notre arrivée à la gare Ramses II du Caire pour monter dans le train de nuit direction Assouan.

Quelle rigolade que ce train-couchette! Tout d’abord il nous a fallu trouver le bon quai, car rien n’est affiché (ce serait trop simple!). Mais les gens, très sympathiques, ont tous l’air de savoir, donc on se positionne selon leurs indications et on attend. Pendant ce temps on regarde partir les trains des autres quais … et on hallucine de voir au moment du départ des personnes courir sur les voies pour sauter dans les wagons, afin j’imagine d’économiser le ticket.

Pour notre part, nous avons réservé nos places et payé en ligne (sur wataniasleepingtrains.com)! Bien-sûr, comme toujours en Egypte, les prix pour les étrangers ne sont pas les mêmes que pour les locaux. Comptez 80 US dollars par personne. Les cabines, très spartiates, sont pour 2 personnes. Le confort est minimum mais ça ira très bien pour une nuit. Au petit matin on découvre avec ravissement le paysage le long du Nil! Partis à 19h45 nous faisons un arrêt en gare de Louxor vers 7h30, puis nous arrivons en gare d’Assouan, à 9h25.

Nous sommes accueillis par notre guide Tarek El-Tohamy, un guide égyptologue parfaitement francophone et excellentissime (tarek_tohamy21 [at] yahoo.com). Il nous attend à la gare avec son chauffeur et son minivan, pour nous emmener sans attendre sur notre première visite à Assouan!

Visiter Assouan en 3 jours

Nous passerons donc 2 nuits à Assouan, sur l‘île Elephantine, dans un véritable village nubien que nous rejoindrons seulement à la fin de cette première matinée. Animalia Guest House est une pension tenue par une famille nubienne, qui a aménagé au rez-de-chaussé un petit musée retraçant la vie des nubiens et leur histoire après la construction des barrages.

L’expérience de loger sur cette île plutôt que dans la ville nous a enchantée. D’abord parce qu’il n’y a ni voiture ni route goudronnée sur l’île et que l’on profite du calme à la tombée de la nuit. Ensuite parce que nous sommes quasiment les seuls touristes à dormir sur l’île, du coup le contact avec les gens est plus authentique. Et pour rejoindre la ville, le bateau nous fait traverser le Nil en seulement 5 minutes, ce qui est loin d’être désagréable!

En tous cas, on n’en est pas encore là, puisque notre première journée de visites à Assouan nous attend. Direction, de bon matin, le temple de Philae à quelques minutes de la gare d’Assouan.

Temple de Philae à Assouan

Le temple de Philae se situe sur une île au milieu du Nil. Il faut savoir que celui-ci a été entièrement démonté et remonté sur cette île puisqu’en 1902, la construction du 1er barrage a provoqué la submersion de l’ancienne île de Philae. Heureusement, les fonds de l’UNESCO ont permis le sauvetage de ce temple qui est l’un des derniers a avoir fonctionné avant l’avènement du christianisme en Egypte.

Pour l’atteindre, nous empruntons un bateau à moteur. L’entrée au temple de Philae coûte 140LE par adulte (demi-tarif pour les enfants).

L’arrivée est magique, presque féerique. Le temple de Philae est dédié à la déesse Isis, ainsi que son époux (et frère!) Osiris, et leur enfant Horus. L’occasion de découvrir leur histoire. Je la résume :

Saviez-vous qu’Osiris s’est fait découper en morceaux par son frère jaloux Seth, et éparpillé aux 4 coins de l’Egypte? Qu’à cela ne tienne, Isis se met en quête de retrouver chaque morceau. Une fois fait, elle reconstitue son mari qu’elle peut faire ressusciter. Malheureusement, le seul « bout » qu’elle n’a pas retrouvé est celui qui lui aurait permis d’avoir un enfant… Aussi, avec l’aide du « Saint Esprit » elle a quand même pu enfanter Horus, le Dieu à tête de faucon et double-couronne. Lui-même le père de Pharaon et sa lignée.

Philae, temple d'Isis, Assouan, Haute Egypte
Philae, temple d’Isis

Balade en Felouque autour de l’île Elephantine

balade en felouque, croisière en bateau traditionnel à la voile, sur le Nil, Assouan, Haute Egypte
balade en Felouque sur le Nil…

Après Philae, nous retournons à notre minibus et notre chauffeur nous dépose au bac, pour nous permettre de traverser vers l’île Elephantine où se trouve notre pension, Animalia Guest House. Nous déposons ainsi les valises et sans attendre nous repartons à l’aventure! Cette fois-ci, c’est à bord d’une Felouque que nous allons voguer sur les eaux du Nil…

Les felouques sont les bateaux traditionnels des égyptiens, d’une dizaine de mètres de long, avec une très grande voile. C’est sans conteste le moyen de transport le plus agréable pour profiter du Nil! Pendant une petite heure, nous faisons ainsi le tour de l’île Elephantine, en observant le paysage et les oiseaux qui se la coulent douce dans les roseaux. Nous nous arrêtons ensuite sur le quai d’un restaurant au bord du Nil pour un repas bien venu.

Jardin botanique de l’île Kitchener

Après avoir déjeuner, nous reprenons un bateau, à moteur cette fois-ci (le bruit et l’odeur ne nous avaient pas manqués!). On nous dépose sur l’île Kitchener qui fait face à l’île Elephantine. Cette île doit son nom au Général Kitchener, un militaire anglais qui fût Consul Général d’Egypte (et accessoirement l’un des acteurs principaux de la bataille des Dardanelles lors de la 1ère Guerre Mondiale).

Mais outre ses faits d’armes, Lord Kitchener était un amateur de botanique. C’est pourquoi il s’est aménagé sur son île une vaste collection d’arbres et de plantes en provenance des 4 coins de l’empire britannique… Une petite promenade à l’ombre n’y est pas désagréable. Ceci dit, ce n’est pas non plus une visite indispensable. On traverse le jardin sans trop s’appesantir et on reprend notre bateau pour poursuivre l’excursion à travers la Cataracte.

panorama depuis l'île Kitchener, jardin botanique, Assouan, Haute Egypte
vue sur le Nil et la 1ère cataracte depuis l’île Kitchener!

L’entrée au jardin botanique de l’île Kitchener coûte 35LE par personne (enfant également).

Cataracte et baignade dans le Nil

J’avoue que lorsque l’on m’a proposé de visiter la 1ère cataracte, je n’ai pas bien compris de quoi on me parlait… Alors non, rien à voir avec la maladie des yeux! Mais tout simplement il s’agit d »une zone de rapides qui rendent la navigation très compliquée à la voile. Au total, il en existe 6 sur le Nil, entre Assouan et le Soudan. On y passe donc en bateau moteur plutôt qu’en Felouque.

1ère cataracte sur le Nil entre Assouan et le Soudan, Haute Egypte

Une petite halte nous est proposée alors que l’après-midi touche à sa fin, pour une baignade au bord du Nil. Chouette, on ne demande pas mieux! Par contre, on n’est pas les seuls, car une dizaine de bateaux sont déjà en train de décharger leurs groupes de touristes! On fait donc trempette entre les bateaux et les déchets de plastiques qui jonchent ce petit bout de plage. L’expérience aurait pu être plus magique, mais bon… Les enfants, eux, se sont régalés de grimper dans la dune de sable pour la dévaler en courant et se jeter dans le Nil!

Les villages nubiens à Assouan

Depuis cette petite plage, les groupes de touristes empruntent des dromadaires pour rejoindre à la queue-leu-leu le village nubien situé 200 mètres plus au sud. Nous, nous y allons par le bateau, ce qui nous permet de profiter de la vue depuis le Nil sur les façades colorées des maisons nubiennes.

Ce village de Garb Sehel est en réalité bien moins authentique que notre bonne vieille île Eléphantine où nous dormirons ce soir. Les flots de touristes sont attendus de pied ferme par les villageois nubiens qui veulent absolument leur vendre quelque babiole. C’est le côté un peu fatigant de l’Egypte. On traverse donc le village au pas de course pour se rendre dans une maison nubienne ouverte au public.

Crocodile du Nil dans une maison du village nubien Garb Sehel près d'Assouan Haute Egypte
Crocodile du Nil!

On peut ainsi déguster un thé et découvrir l’intérieur de l’habitat traditionnel nubien. Mais surtout, on y voit les fameux crocodiles du Nil! Les Nubiens ont toujours eu une relation particulière avec ces reptiles sacrés. Ils en élèvent donc dans leur maison, pour leur porter bonheur (et accessoirement faire venir les touristes!). Mon fils aîné avait très envie de voir de prêt un crocodile, ce fût chose faite! Nous avons même pu le toucher et le porter, sa gueule étant ligotée. Par contre, je ne sais pas si le crocodile a apprécié…

Les crocodiles du Nil ne sont plus présents aujourd’hui dans les eaux du Nil en Egypte. Avec la construction des barrages à Assouan, on ne les trouve aujourd’hui que dans le Lac Nasser, en amont.

Si vous souhaitez découvrir un village nubien plus authentique, je recommande plutôt l’île Elephantine et son petit musée d’Animalia Guest House (30LE par adulte). Sachez par contre qu’il n’y a pas de crocodiles visibles dans les maisons d’Elephantine – pas plus que d’éléphants d’ailleurs ;-).

Nous, on va se coucher, car demain on se lève très tôt pour rejoindre Abou Simbel…

Abou Simbel

Oh que la nuit fût courte! Départ à 4h30 du matin pour un trajet par la route qui nous prend environ 4h jusqu’à Abou Simbel. Heureusement, nous pouvons nous rendormir dans notre mini-van.

Arrivés à destination, nous n’allons vraiment pas regretter le déplacement!

L’entrée d’Abou Simbel coûte 215LE par adulte (moitié prix pour les enfants).

Impressionnant déjà de se dire que comme pour Philae, les temples d’Abou Simbel ont été entièrement démontés et remontés quelques mètres plus haut pour les sauver des eaux!

A Abou Simbel, ce sont en fait 2 temples que l’on visite.

  • Le temple de Ramses II : certainement le Pharaon le plus connu, mais aussi le plus prolifique en monuments à son effigie. Et grand guerrier qui n’en finit plus de se vanter de sa bataille de Qadesh contre les Hittites! Son temple d’Abou Simbel est orné de 4 colosses en façade le représentant lui-même. L’intérieur du temple n’est pas moins impressionnant. De vastes salles aux parois recouvertes de dessins et gravures d’une telle qualité… Tout au fond, se trouvent les 4 statues des dieux Hamon-Rê, Rê-Horakhty, Ramses II divinisé, et Ptah. Les jours d’équinox, les rayons du soleil les illumine, à l’exception de Ptah qui doit rester dans l’ombre et Re-Horakhty qui ne doit être illuminé qu’à moitié. Par contre Ramses reçoit le rayon en pleine poire pour le recharger de l’énergie solaire!
  • Le temple d’Hathor et Nefertari : Nefertari est la grande épouse de Ramses II, dont le nom signifie la Belle des Belles. Hathor peut être représentée sous les traits d’une femme ou d’une vache et est la déesse de l’amour, la joie, la fête, la maternité,
Abou Simbe, Haute Egypte, Hamon-Rê, Rê-Horakhty, Ramses II divinisé, et Ptah, temple de Ramses II

Naos du temple Ramses II. De gauche à droite : Ptah, Rê-Horakhty, Ramses II divinisé, et Amon-Rê
intérieur du temple de Ramses II Abou Simbel Haute Egypte
Intérieur du temple de Ramses II

Voilà pour cette journée consacrée à Abou Simbel. La route nous attend pour rentrer à Assouan. Et cet après-midi nous profiterons d’un peu de repos pour flâner sur notre chère île Elephantine! Car demain matin, on plie bagage pour nous diriger vers Louxor et visiter sur le chemin les temples de Kôm-Ombo et Edfou.


Visiter les temples de Kôm-Ombo et Edfou entre Assouan et Louxor

Une journée de transition entre Assouan et Louxor…

Beaucoup de touristes choisissent de visiter l’Egypte dans le cadre d’une croisière sur le Nil entre Louxor et Assouan. Nous avons préféré le faire en voiture afin de gagner du temps de transport et s’éviter les groupes de touristes. En 1 journée seulement nous allons donc rejoindre Louxor. Et nous couperons le trajet en nous arrêtant visiter deux temples majeurs, à Kôm-Ombo puis Edfou.

Temple de Kôm-Ombo

L’entrée au temple de Kôm-Ombo coûte 100LE par adulte (demi-tarif pour les enfants).

Sobek, dieu égyptien à tête de crocodile, temple de Kôm-Ombo Haute Egypte
Sobek

Ce temple a la particularité d’être constitué de 2 temples symétriques. L’un est dédié à Sobek, le dieu à tête de crocodile, et l’autre à Horus, le dieu à tête de faucon, dont on a déjà parlé à Philae (le fils d’Isis et Osiris, et père du 1er Pharaon). La déesse vache Hathor vient compléter cette triade.

Près de la sortie du site, on s’arrête dans un musée à ne pas rater! On y voit d’impressionnantes momies de crocodiles! (l’entrée est incluse avec le billet).

momie de crocodile, musée de Kôm-Ombo, Haute Egypte
momification des crocodiles du Nil

Temple d’Edfou

Encore 2 heures de route pour atteindre le temple d’Edfou qui se trouve en plein coeur de cette ville.

L’entrée au temple d’Edfou coûte 140LE par adulte (demi-tarif pour les enfants).

Nous sommes saisis par la taille de ce temple qui par ailleurs est extrêmement bien conservé. On a l’impression qu’une procession de prêtres pourrait surgir à tout instant! Les enfants ont adoré courir dans tous les sens et se cacher dans les nombreuses salles et cours à colonnades…

Les escaliers qui menaient à la terrasse sont encore praticables et permettent d’admirer de superbes peintures. On peut également observer dans le naos, la barque solaire servant aux cérémonies!


Voici que s’achève notre 6ème journée en Egypte. Après 3 jours au Caire et 3 jours à Assouan, nous atteignons Louxor. Nous y passerons 3 jours, toujours en compagnie de notre guide égyptologue Tarek. A très bientôt donc pour un ultime article sur notre voyage en Egypte!